This post is also available in: English

5 Conseils de Défense que Chaque Femme Devrait Connaître 

Par Alex O’Connor 

Alex Self Defense (32)
  1. Conscience des Environs

Cela peut sembler évident, mais l’un des principaux piliers de la défense personnelle est la conscience des environs. Savoir où vous êtes, quels transports sont disponibles, connaitre le quartier et être constamment conscient de votre environnement en temps réel est essentiel pour éviter une situation dangereuse. Cela devient particulièrement important lorsque l’alcool et autres substances sont impliquées, car toute vulnérabilité dans le temps de réaction et le processus décisionnel d’une victime potentielle peut être exploitée par un attaquant potentiel qui chercherait généralement une cible facile.

Quelques conseils à noter:

  • Lorsque vous sortez pour la soirée, planifiez bien à l’avance les transports entre votre domicile et votre lieu de sortie et comment vous rejoindrez ce moyen de transport.

 

  • Partez sur un système de paires, sachez où sont vos amis à tout moment et organisez un transport sûr vers votre lieu de sortie.

 

  • Ne laissez pas vos boissons sans surveillance et n’acceptez rien de personnes inconnues.

 

  • Faites confiance à votre instinct. Si quelque chose ou quelqu’un n’est pas nette, restez dans un endroit sûr avec des amis et prévoyez un moyen de transport pas loin, on n’est jamais trop prudent.

 

  1. Langage Corporel Assertif

La première chose que j’enseigne et travaille avec les femmes est ceci.  Dans toute agression aléatoire, il est fort probable qu’une victime ait été observée et choisie, souvent en raison de la façon dont elle se lève, se déplace, de sa capacité à maintenir un contact visuel intense et du volume et du ton de sa voix. En utilisant les stratégies suivantes dans la vie quotidienne, les femmes peuvent réduire considérablement la probabilité d’être victimes en premier lieu.

  • Tenez-vous droite et marchez avec confiance avec les épaules en arrière et les mains hors des poches.

 

  • Soyez prêt à faire du contact visuel assertif, limite agressif (regard de la mort). C’est souvent contre-intuitif, et les gens vont instinctivement détourner le regard vers le bas. Même un bref contact visuel avec un attaquant potentiel peut leur faire changer d’avis.

 

  • Communiquez d’une voix claire, forte et affirmée et soyez prêt à intensifier cela en criant et en hurlant si le danger d’une menace persiste. Ceci en conjonction avec les stratégies ci-dessus peut empêcher une attaque potentielle avant même qu’elle n’ait commencé. J’enseigne toujours le signifie langage corporel, le contact visuel et la projection vocale.

 

  1. Coup dans l’entrejambe

En règle générale lors de la formation de quelqu’un, en particulier les femmes, je me pose la question « Est-ce que cette technique fonctionnerait contre moi / m’arrêterait dans mes pas ?». Nous pouvons supposer qu’un attaquant masculin peut très bien être considérablement plus lourd ou plus fort qu’une victime féminine, ce qui rend beaucoup de techniques traditionnelles de défense inutiles dans une situation réelle car elles ne marcheraient qu’avec un attaquant de taille et de force similaire. Un coup de pied ou de genou à l’entrejambe, même avec une force moyenne, peut potentiellement paralyser votre attaquant et vous donner le temps de vous échapper.

Pour effectuer cette attaque :

  • Regardez votre attaquant dans les yeux, en regardant plus bas, vous pourriez éventuellement montrer vos intentions.

 

  • Maintenez votre équilibre avec votre poids réparti également sur vos deux pieds.
  • Penchez vous légèrement en arrière, poussez vos hanches vers l’avant, et donnez un coup de pied ou de genou avec force (selon la distance de l’attaquant), frappant vers le haut dans l’entrejambe avec votre tibia, votre pied ou avec votre genou.

 

  1. Pouces dans les yeux

Comme l’entrejambe, l’attaque des yeux est très efficace, peu importe la taille ou la force de l’attaquant. Les attaques oculaires peuvent être efficaces pour se défendre dans diverses situations, en particulier les étranglements. Il suffit de glisser les deux mains entre les bras de l’attaquant, saisir le côté de sa tête avec les deux mains et enfoncer les deux pouces directement dans leurs yeux pour leur faire lâcher prise et vous enfuir.

 

  1. Armes improvisées

Le port d’armes défensives est interdit dans la plupart des régions d’Europe, mais il existe des articles de tous les jours qui peuvent s’avérer très utiles si nécessaire.

 

- Parapluies : Les parapluies sont des armes de défense fantastiques car ils vous permettent de vous défendre à distance et ont également des extrémités pointues. Ils peuvent être utilisés pour piquer et taper un attaquant qui ce qui pourrait vous donner le temps de vous enfuir ou de faire fuir l’attaquant. Des parapluies de défense spéciaux sont disponibles avec une barre en acier renforcé et sont beaucoup plus utiles qu’un parapluie standard.

- Clés : En tenant un jeu de clés dans votre poing serré avec une ou deux clés saillantes entre vos doigts, vous avez immédiatement une arme improvisée qui pourrait sévèrement lacérer le visage ou le cou d’un attaquant et potentiellement même causer des dégâts mortels. Si les clés sont fixées à une longe solide, elles pourraient être balancées au visage d’un attaquant, laissant ainsi une distance de sécurité et donnant le temps de s’échapper.

 

- Lampe de poche : une petite lampe de poche de grande puissance peut être utilisée pour éblouir un attaquant et permettre une fuite précipitée et peut facilement tenir dans un sac à main ou une poche. Faites vos recherches et choisissez une lampe de poche qui a assez de lumen pour éblouir votre attaquant. Alternativement, une grosse lampe de poche robuste pourrait être utilisée pour éblouir un attaquant et aussi être utilisée comme une arme lourde et peut généralement être stockée dans votre véhicule.

 

  • Tout ce qui est disponible : tout ce qui se trouve autour de vous et qui peut être utilisé pour lancer, frapper ou lacérer. Cela peut être une tasse de café, des pierres, des cônes de circulation ou mêmes des outils ménagers et de jardin, la liste est potentiellement sans fin.

 

Une étude menée en 2004 par l’Université de l’Oregon a conclu que les femmes qui avaient suivi des cours de défense étaient mieux équipées pour faire face à des étrangers et des personnes qu’elles connaissent dans le contexte d’agressions ou d’abus.

AuteurAlex O’Connor s’entraîne dans divers sports de combat depuis plus de 30 ans et entraîne des clients sur la Côte d’Azur en défense depuis 9 ans. Il dirige des cours pour enfants et adultes et des séminaires réguliers de défense personnelle pour les femmes. Son site est  www.azur-training.com et vous pouvez le suivre sur Instagram à @azurtraining .

 

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.