This post is also available in: English

Our readers love our magazines. Share your favorite articles / business listings now!


Amour de la Mer : Passion de Père en Fils

Par Fabrice Gaquerel

sailing ig

Je m’appelle Fabrice et voilà 15 ans que je m’occupe d’une école de voile dans la baie de Beaulieu, le « Yacht Club de Beaulieu » et à peu près le même nombre d’années que je suis l’heureux papa de Thomas, mon fils de 14 ans ! Depuis qu’il est né, je lui ai fait partagé mon amour de la mer. D’abord par des sorties en kayak, bien harnaché dans son gilet devant moi puis petit à petit sur le zodiac pour le plaisir d’aller plonger dans l’eau ou même comme « aide moniteur » lorsque j’étais en cours et qu’il m’accompagnait ! Il a même commencé la planche à voile à 4 ans, fier et heureux d’être avec son père et de filer au gré du vent sur une planche dont il ne touchait même pas le wishbone mais où il avait l’impression d’être le roi du monde.

À 7 ans, les choses sérieuses ont commencé, inscrit aux cours d’optimist au Yacht Club de Beaulieu, Thomas a appris les rudiments de chaque  marin qui se respecte, barrer, régler la voile, comprendre le vent. Je dois dire qu’il était assez débrouillard et même doué mais être seul sur son bateau n’était pas trop son truc alors je l’ai emmené avec moi sur un catamaran de sport. On faisait une sacrée équipe, moi j’étais heureux de
partager ces moments avec lui et lui était rassuré d’être avec moi. Après quelques entrainements, nous avons décidé de partir sur une petite régate au Lac de Sainte Croix, pas le Vendée Globe mais plutôt le genre de régate familiale où parents et enfants s’affrontent en s’amusant autour d’une île sur les eaux fraiches et verdoyantes qui arrivent des Gorges du Verdon. Aussi familiale soit-elle, le stress est bien présent et même si ce
n’est que pour la gloire, essayer de gagner est important. Aussi Thomas s’est il pris au jeu de la régate et a t’il pris le bateau en main. Concentré sur le réglage des voiles, sur l’observation du plan d’eau et des autres bateaux, Thomas était à fond et moi, j’étais fier de lui. Et puis ce genre de régate, c’est toute une ambiance, les enfants se mesurent aux autres puis après se baignent tous ensemble dans le lac, font du paddle et jouent au bord de l’eau. Des vacances sportives, quoi. 2 jours d’échanges à vivre ensemble, régater, créer des liens, apprendre à mieux se connaître, parler le soir au coin du feu, dormir dans les tentes pour certains ou dans un van aménagé pour les plus chanceux dont nous faisons parti, ce van qui nous amène sur les routes de la mer à la montagne, notre refuge, notre liberté !

Bref, deux jours tellement sympas que nous y sommes retournés l’année d’après puis l’année d’après. C’est maintenant notre rendez-vous annuel sportif où nous nous retrouvons père et fils à régater et à s’évader. Le genre de bons moments que chaque père devrait passer avec son fils pour apprendre à se connaître et pour créer des souvenirs qui aident à tenir en temps de confinement !

cdz sail

Vivement la régate 2021 !

Auteur : Invité de la semaine, Fabrice s’occupe d’une école de voile dans la baie de Beaulieu, le « Yacht Club de Beaulieu » depuis 15 ans et est l’heureux papa de Thomas, son fils de 14 ans !

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.